Le mot projet deviendrait-il un terme tout à fait fantaisiste ?



Parler ou simplement évoquer la légèreté d'un projet artistique paraît tellement futile et surréaliste en ces temps si fragiles et tourmentés que la simple idée de rédiger ce bulletin photographique m'a semblé déplacée voire complètement obscène. Et pourtant, même au coeur des conflits et des occupations les plus impitoyables, que jusqu'ici, fort heureusement, aucun de nous n'a connu, on a toujours eu l'audace et ressenti la nécessité de préserver une certaine forme d'oisiveté, de distraction, de plaisir commun. Quelle meilleure universalité que le partage d'une émotion, qu'elle soit révolte, incompréhension, plaisir, devant une oeuvre, sur un mur éclairé, au coeur d'un musée.


Plusieurs pistes étaient envisagées, au printemps prochain, pour donner à la photographie, au sein de la galerie Le Pont des Images, toute l'importance que j'ai rêvée pour elle.

En premier lieu, l'idée avait germé d'organiser avec Patrick Chauvel, une exposition de sa très étonnante collection " Guerre Ici " conjuguée à sa série " post- apocalyptique ". Je connais depuis des années Patrick Chauvel, l'immense photographe de conflits, qui a traversé et témoigné de tant de guerres à travers le monde. Patrick Chauvel qui revient depuis peu d'Ukraine, a été récemment et à juste titre, sélectionné par RSF (Reporters sans Frontière) pour la parution de l'édition du recueil 2022 au bénéfice de la Liberté de la Presse, ouvrage que je ne peux que vivement vous recommander.


Ces deux visuels de ces séries seront les seuls pour l'instant que je me permettrai de poster. Aujourd'hui, la collection " Guerre ici " semble tellement prémonitoire et brûlante qu'il semble totalement invraisemblable de l'exposer, sauf à appuyer l'évènement à une action pour venir en aide à ceux qui souffrent de cette guerre ou au bénéfice des Reporters sans Frontière justement.

A suivre donc dans les prochaines semaines.


Sans transition

M A D E I N U S A

Exposition Viry-Châtillon

9 avril - 7 mai


Organisée par le service culturel de la Ville de Viry-Châtillon avec la participation du Musée Français de la Photographie de Bièvres, cette grande exposition photographique, qui se tiendra du 9 avril au 7 mai, réunira les regards de cinq photographes, dont votre serviteur, sur les États Unis.


Je serai donc aux cotés de quatre consoeur et confrères : Claudine Cochet, Xavier Blondeau, Jean Pierre Coston et Robert Desgroppes, pour présenter une série de 16 clichés résolument centrés sur l'esprit de la photographie descriptive et frontale (dans le style de Joel Sternfeld ou de Richard Eggleston ) consacrée à cette Amérique " cinématographique " qui nous transporte dans les états les plus reculés.

Pas de cynisme, pas de ressentiment, pas de critique mais une vision lucide et certainement attendrie sur les états les plus profonds de cet immense pays.


A travers ces photographies, c'est une progression inexorable dans ces paysages sans limite, comme les rivières le font, en cheminant patiemment, sans urgence, en s'imprégnant de chaque détail et en ne se retournant jamais, sauf à regarder dans le rétroviseur et à retenir les souvenirs furtifs qui marqueront la rétine et la mémoire à jamais.

Le Musée Français de la Photographie de Bièvres ajoutera des oeuvres de Vivian Maier et d'Alex McLean, entre autres, pour étoffer avec brio cette évocation américaine, à voir donc sans aucune modération.

Le vernissage de l'exposition est fixé au vendredi 8 avril à 18h00, à la Mairie de Viry-Châtillon et si l'envie vous tenaille de vous joindre à la fête, n'hésitez pas à vous signaler pour que je vous fasse parvenir une invitation.

Prenez grand soin de vous toutes et tous, faites les économies nécessaires pour assumer les augmentations de toutes sortes qui vont frapper nos portefeuilles, ce sera notre façon à nous de prendre part à ce conflit surréaliste et conservez l'indispensdable petit pécule pour vous offrir et offrir des photographies d'art, elles permettent, en y plongeant des regards apaisés de rêver à des instants légers et sans angoisse.




4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout