• Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon

© 2020  by Philippe BEASSE Photography & Le Pont des Images Gallery of Contemporary photography

Parades in the City of New York

New York City loves parades..

Zebra Man in Easter Parade

Photography by Philippe BEASSE

S’il y a, sur cette planète étroite, une ville qui aime les parades, c’est bien New York. Il semble même que les pères constructeurs aient édifié la cité uniquement pour y organiser des parades. Tout contribue à rendre ces parades spectaculaires et inoubliables : la perspective des avenues rectilignes qui permet des points de vue incroyables sur les longs défilés, la hauteur des buildings et leur surfaces de pierre ou de verre qui renvoient en échos les accords martiaux des marching bands, les rues adjacentes, comme autant de déversoirs pour les centaines de milliers de spectateurs qui s’agglutinent à chacune d’elle, au fond de ces canyons bruyants, dans une communion frénétique et bonne enfant. Toutes les occasions sont saisies pour investir les grandes avenues et se rassembler par centaines de milliers. La voisine a son premier bébé, les abeilles du balcon ont donné de quoi faire un pot de miel, le doorman fait son coming out… Bim, on organise une parade ! Il est vrai que la multiplication des communautés, ethniques ou religieuses est telle que les raisons de fêter un anniversaire ou une commémoration sont toutes aussi nombreuses. Les grandes parades s’étale tout au long de l’année jusqu’à Thanksgiving qui est la dernière avant les fêtes de Noël et le Ball Drop à Times Square qui annonce le nouvel an. En voici quelques-unes très emblématiques de l’esprit new-yorkais. Vers la fin février, Chinese New Year Parade colore Canal Street et Houston de centaines de lampions de papier multicolores et de dragons géants articulés et duveteux qui évoluent au milieu des fumigènes et des feux d’artifice.

En Mars, le 17 (sauf si le 17 mars tombe un dimanche, dans ce cas la parade a lieu de 16), l’une des plus prestigieuses parade est The Saint Patrick’s Day. C’est toute la communauté irlandaise qui cristallise autour d’elle une celtitude venue du monde entier. Cornemuses, bonnets à poils et kilts sont à l’honneur, le vert est de sortie. C’est aussi la fête de la police new-yorkaise qui trouve l’essentiel de ses racines profondes au cœur de la communauté irlandaise. La marche remonte toute la Cinquième Avenue, depuis Bryant Park jusqu’à la 79ème rue, au niveau du MET, en passant bien évidemment devant la Cathédrale Saint Patrick. Depuis quelques années, les français et particulièrement les Bretons dépêchent sur place les meilleurs bagadou. The Easter and Bonnet day parade, en avril, est l’une des plus joyeuses et des plus originales. Ce n’est plus telle ou telle communauté qui envahie la Cinquième Avenue, mais tous ceux qui lassés par la longueur et souvent la rigueur de l’hiver, veulent célébrer les premiers jours du printemps. Bonnet Day est un déferlement magique d’originaux, d’amoureux, de poêtes d’adultes et d’enfants qui se rassemblent avec des chapeaux et des tenues plus invraisemblables les unes que les autres dans un brouhaha et une joie de vivre ultra communicative. En juin, Philippine Independance Day Parade est une explosion de couleurs, de musique.


Bonnet's Day

Photography by Philippe BEASSE

Fin octobre début novembre, c’est Halloween Parade, « All Hallows Eve » (la veille de la fête de tous les saints.) Là, entendons bien, ce que nous avons l’habitude de voir en France avec un couple de citrouilles dépressives aux rictus ridicules et une poignée de marmots empêtrés dans des déguisements en solde achetés à la Foirefouille n’est vraiment que l’ombre de l’amorce du début de la fête d’Halloween telle qu’on la conçoit à New York. Le soir d’Halloween, dès la nuit tombée, ce sont plus de 15 000 participants totalement investis et deux millions de spectateurs tous extrêmement participatifs qui envahissent la Sixième Avenue, dans le Village, mais pas seulement car tous les quartiers et les Boroughs de New York, de Brooklyn au Bronx fêtent Halloween. Ce sont de longues cohortes sanglantes et estropiées, d’innommables et d’indicibles créatures décharnées (comme dirait HP Lovecraft), boiteuses, repoussantes et en putréfaction qui serpentent dans les rues à la lueur des torches et des flambeaux. Des ballets fantomatiques s’improvisent, squelettes en tête et la fête se poursuit toute la nuit dans les bars qui se transforment pour l’occasion en cimetières et en abattoirs joyeux.

La Mermaid Parade ou Parade des Sirènes est une autre concentration joyeuse et désinhibée qui se déroule à Coney Island, sur la grande et longue promenade de Brighton Beach et qui annonce le début de l’été. Les torses se dénudent, on pourra en débattre, se couvrent d’étoiles de mer, de coquillages, de filets de pêche multicolores, de longues queues écailleuses poussent aux demoiselles et les hommes se transforment en en crabes, en poissons aux couleurs chatoyantes ou en Poséidon plus ou moins convaincants.

Pour terminer cette présentation non exhaustive, la Macy’s Parade, sponsorisée entre autre par le grand magasin Macy’s, se déroule pour Thanksgiving et rejoint le milieu de Central Park Avenue à Herald Square et se termine sur la 7ème Avenue en passant par la 34ème rue. La première de ces parades de Thanksgiving a été organisée par les employés de Macy’s en 1924 et le succès fut tel qu’elle fut institutionnalisée. Les pièces maitresses de cette monstrueuse parade sont des ballons gigantesques représentant les personnages de bandes dessinées : Mario, Buzz l’Eclair, Woody le cowboy, Pikachu, Hello Kitty, Spider Man, Bob l’Eponge… Les ballons sont dessinés et construits par les étudiants de la Stevens Institute of Technology of Hoboken situé face à Manhattan, de l’autre côté de l’Hudson dans le New Jersey.

Smiles in New York Fifth Avenue

Photography by Philippe BEASSE