ON THE ROAD WITH JOHNNIE MEIER


Johnnie Meier


Depuis le grand début de ce qu'on a appelé la conquête de l'ouest et qui aurait tout aussi bien pu se définir par l'exode vers l'Ouest, les colons, les aventuriers, les opportunistes, les chercheurs d'or et de fortune en tout genre tracèrent, dans la virginité des terres immenses, des sillons plus ou moins teintés de sang et de sueur. Lorsque l'on a parcouru les plaines du Wyoming ou du Nébraska, les vallons du Montana ou franchi les cols et les rivières tempétueuses du Colorado, lorsqu'on a mesuré du regard les infinis plateaux de l'Utah ou de l'Arizona, on peut sans peine imaginer les incroyables doutes qui durent frapper l'esprit de ces familles livrées à l'imagination féconde d'une nature somptueuse mais surtout féroce et puissante ainsi qu'à la convoitise cruelle de marginaux redoutables, sans foi ni loi.


Pink Mercury

Dedicated for my little friend Auriane


Indissociables de ces péripéties, les chevaux et les lourds chariots indispensables étaient synonymes de cette liberté et de cette promesse qui attiraient tant de monde sur les pistes malgré les dangers innombrables. Cette nécessité de se déplacer sans cesse pour vivre trouvait parfois sa finalité dans le creux d'une combe fertile à proximité d'une rivière d'eau claire. Dans ces paysages parfois bibliques, la maison était construite, autour d'elle paissaient deux vaches et on cultivait la terre en parcelles nourrissantes. Tout ça pour ça... Plus loin, un groupe se formait pour le meilleur et pour le pire et une petite ville s'agglutinait autour d'un saloon et des bruits de la forge. On nommait à la hâte un intrépide sherif et on s'empressait de lui plaquer sur la poitrine une étoile rutilante en espérant qu'elle fasse également office de gilet par balle.


Pennsylvania Tires


Désormais les mobil-home ont remplacé les Chuck wagons de bois, la quête du travail s'est substituée à celle de la liberté mais la précarité est toujours la grande gagnante de cette recherche en forme de fuite perpétuelle. Les voitures sont désormais les montures modernes et au-delà des facteurs d'utilité classiques, elles représentent aux yeux des américains le symbole de l'absolue liberté, l'image de l'indépendance et de l'émancipation. Dans ces états du Middle America, plus les véhicules sont gros, gourmands en carburant et bruyants plus le sentiment de liberté semble être affirmé. Et autour de ces montres dont la plupart consomment plus qu'ils n'avancent, tout un univers s'est créé et le "merchandising" à suivi, implacable.


Motor Dream


A quelques miles au nord de Santa Fe Nouveau Mexique, sur la route 68 qui mène à Taos, Embudo est l'un de ces trous perdus qui font le bonheur des solitaires ou des bandits en fuite. Loin d'être un dangereux fugitif, Johnnie Meier le fondateur conservateur du Classical Gas Museum a réuni, sur les 2,5 acres de sa propriété, une superbe collection de tout ce qui touche au monde de l'automobile : bidons d'huile, pompes à essence, accessoires, plaques de métal à l'effigie de toutes les marques "vintage", publicités lumineuses, bouchons de réservoir, calandres, essieux ... tout un fourbis aggloméré sur des étagères cintrées par le poids du souvenir.


Big Boy King of Burgers


Dans le domaine de Johnnie Meier, les Buick, les Chevrolet et les Mercury reposent paisiblement parfois sous une mousse envahissante ou dans la poussière d'une remise éventrée, transpercée par la lumière. Les jantes et les calandres ont leurs carrés comme dans les cimetières, les enseignes s'épaulent partageant la rouille et les toiles d'araignées. C'est un musée mal rangé et un peu crasseux à l'extérieur, rutilant et parfaitement structuré à l'intérieur et si votre route vous entraine dans cette partie du Nouveau Mexique, entre les pentes abruptes et rouges des contreforts de Mesa Verde et les hauts plateaux verdoyants, n'hésitez pas à faire une halte et à plonger dans ces décors nostalgiques.


Si le contact s'établit entre vous et Johnnie, si vous avez envie de craquer pour l'une de ses merveilles, si la proposition est à la hauteur de ses attentes et si l'humeur est bonne, peut-être pourrez vous repartir avec le souvenir ultime.


Et si vous n'avez pas l'intention prochaine de faire le grand saut vers les immensités américaines, un petit passage à la Galerie sera également d'un dépaysement total.


La Galerie Le Pont des Images propose également désormais une sélection de tirages en Edition Unique afin de donner aux photographies une destination toute nouvelle. Chaque photographie devient ainsi un objet d'art à part entière.


0 vue

© 2020  by Philippe BEASSE Photography & Le Pont des Images Gallery of Contemporary photography